10 jours pour se lancer à son compte Jour 9 Savoir se fixer des objectifs

10 jours pour se lancer à son compte Jour 9 Savoir se fixer des objectifs

Pour cette avant-dernière journée, je voudrais me pencher avec vous sur une partie moins marketing. Parce que se trouver sa propre organisation est sans conteste un facteur de réussite. Je vois ici plusieurs raisons à cet article. Savoir se fixer des objectifs dans le cadre de son entreprise est nécessaire, car cela vous permet de toujours maîtriser ce que vous avez à faire. Pas de tergiversation, mais uniquement de l’action pour arriver à votre but. Lorsque vous vous lancerez vous verrez que les tâches à faire s’empliront de façon à avoir des To Do Listes aussi longues qu’une liste de course pour une famille nombreuse pendant les vacances.

Il y aura les aspects juridiques (statuts à choisir, responsabilité professionnelle), la banque (compte professionnel, terminal de paiement, financement…), marketing (étude de marché, persona, analyse des forces et faiblesses…), le lieu de vente… Tout cela n’est pas là pour vous faire peur, simplement tout noter et tout organiser peut vous faciliter la tâche et votre vie d’entrepreneur en construction.

Je vais donc vous présenter des méthodes pour arriver à réaliser vos projets, sans se réveiller en sueur dans la nuit parce que vous avez oublié de poster un recommandé à la préfecture.

Les routines

C’est avant tout une habitude qui devient comme une mécanique et fonctionne presque toute seule. Pourquoi, je vous en parle, parce que je trouve ça rassurant, surtout quand on est à son compte. Alors peut-être que ces fichues routines vous rendez dingues dans vos emplois salariés. Simplement, avoir des habitudes aide à faire couler les choses les moins agréables que nous sommes obligés de faire. Par exemple, pour les commerçants qui font leur propre comptabilité, le plus facile est de se fixer un jour et un créneau horaire récurrent. Un, cela vous forcera à le faire, deux, pas d’excuses à la procrastination, trois, faire une tâche rébarbative régulièrement évite d’y passer des heures, voire des jours quand on s’y met enfin !

Mon exemple du moment, je suis en train de faire des démarches pour devenir organisme de formation. Il y a un formalisme qui me donne un mal de tête géant. Si je m’écoute, je ne fais rien, et je le ferais vraiment quand je n’aurais plus le choix. Pour m’y mettre, j’ai décidé de prendre 1 heure par jour pour arriver au bout de cette montagne de papier et de mails à envoyer. Chaque jour, j’avance et je me rapproche de mon but. Faire des petits pas tous les jours vous assure de garder votre endurance et votre motivation.

Attention cependant à adapter votre routine au fur et mesure de la réalisation de vos objectifs.

La méthode SMART

Cette méthode est extrêmement connue dans la gestion des objectifs. Je l’ai découverte à travers mes 15 ans de banque. Comme vous le savez, les banquiers ont des objectifs commerciaux à réaliser à travers leur métier de conseillers financiers. Je peux vous dire que quand vous les recevez en fin d’année en préparation de l’année à venir des larmes de désespoirs coulent. Vous venez juste de boucler les derniers, parfois vous avez galéré et cela s’est fait dans un effort digne d’un marathonien qui essaie d’améliorer son chrono. Du coup, vous avez la fausse impression que vous pouvez vous relâcher et PAF ! Ça recommence… Alors plutôt que de déprimer et vider une bouteille pour oublier, on se retrousse les manches et on prend le tout pour s’organiser via la méthode SMART.

Là, vous vous dites, c’est bon Gaëlle, tu nous expliques ! Oui, même là, je sens votre impatience. 😉

SMART est un acronyme (encore un) qui se découpe de la façon suivante.

Spécifique

Ou clairement défini. Par exemple, imaginons que vous êtes une maison d’édition indépendante et vous voulez augmenter le nombre de livres parus par an.

Votre objectif ne doit pas être « je veux produire plus de romans cette année », mais « je veux éditer 1 roman de plus par trimestre cette année ». Reformulez de cette façon, vous savez avec certitude ce que vous voulez faire.

Mesurable

Que l’on peut quantifier. En reprenant l’exemple ci-dessus, ça fonctionne, car on a mis un nombre précis sur son objectif. 1 par trimestre, donc 4 romans de plus à paraître.

Atteignable

Cet objectif doit être à votre portée en termes de compétence, de moyens humains et financiers. Si ce n’est pas le cas, cela vous permet toutes les actions correctives pour y parvenir.

Est-ce que produire un roman de plus par trimestre est possible à réaliser avec mon équipe actuelle ? Cette charge de travail supplémentaire pourra-t-elle être absorbée ?

Réaliste

Ce n’est pas parce que c’est atteignable que c’est réaliste. Je m’explique. Est-ce que cette pression supplémentaire ne représente pas un risque trop important pour votre tranquillité d’esprit ou celle de votre équipe.

Votre objectif doit être pertinent avec la situation de votre entreprise et de son marché.

Temporel

Il doit y avoir une fin. Un délai pour parvenir à cet objectif. En reprenant l’exemple de la maison d’édition et de son augmentation de livre à paraître, on se fixe 1 an pour y arriver.

Cela permet de mettre une limite. Si cela a fonctionné, c’est parfait, vous devrez alors voir comment transformer cette réussite et continuez de la faire vivre.

Si ce n’est pas le cas, cela vous aidera à réaliser ce qui n’a pas marché pour, soit recommencer ou soit pour définir un autre objectif.

La technique des grosses pierres

J’aime beaucoup cette méthode, car elle permet de prioriser vos objectifs. Je vous joins une vidéo qui a beaucoup tournée sur les réseaux sociaux pour que vous visualisiez parfaitement ce que je vous explique.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

C’est une jolie vidéo sur le temps et réalisation de vos rêves. Mais ce principe peut être appliqué dans la gestion de votre agenda et de vos objectifs.

La première chose à faire est de lister vos buts. Tous sans exception, en mode ToDo. Définissez quels sont vos plus gros objectifs, ceux qui vont mettre des jours, voire des mois à se réaliser, un code couleur suffit en les surlignant. Ce sont les grosses pierres (les balles de golf dans l’exemple). Choisissez ensuite les objectifs moyens et les petits.

Les grosses pierres

Ce sont vos plus gros objectifs. Ceux sur lesquels vous allez devoir investir dans la durée pour les réaliser. Et souvent, nous faisons en sorte de les repousser, ce n’est jamais le bon moment, on verra demain, pire vous procrastinez avec un niveau qui frôle la discipline olympique.

Ces objectifs doivent être découpés en micro-tâche, et ces dernières positionnées en premier dans votre planning. Si c’est votre objectif majeur, il est normal que vous y consacriez vos premiers instants de la journée.

Les cailloux

Les choses qui prennent du temps, mais qui ne font pas partie des objectifs que vous pouvez réaliser au fur et à mesure. Ils méritent également d’être notés sur votre agenda, pour vous assurer de les effectuer.

Le sable

Ce sont les tâches que vous faites sans y penser, mais qui font aussi partie de votre quotidien et de vos objectifs à atteindre.

Exemple de votre boîte mail

Pour comprendre tout ça, prenons l’exemple de votre boîte mail :

– le sable est tous les mails que vous ne lirez pas ou sur lesquels vous ne reviendrez jamais. En termes de productivité, vous devez les supprimer tout de suite. Ce sont également les mails que vous pouvez traiter en moins de 5 min, pas besoin de planifier le temps de réponse, faites-le tout de suite, cela vous prendra moins de temps.

– les cailloux sont les mails qui méritent de recherches et des actions comme scanner, modifier ou rédiger. Planifiez une à deux plages horaires dans la journée pour vous en occuper.

– les grosses pierres seront les dossiers que vous devrez constituer et pour lesquels il est nécessaire de vous fixer un rendez-vous pour le traiter. Je le faisais à la banque quand un client me demandait des simulations de prêt pour un achat immobilier : une sur 15 ans, une sur 17 ans et une sur 20 ans. Si l’achat avait des conséquences sur sa fiscalité, ou en cas de décès. Le temps de faire toutes les simulations, de les interpréter, et de tout mettre par écrit était plus ou moins long. Pendant ces moments-là, je renvoyais ma ligne téléphonique vers l’accueil et fermais ma porte. Ce mail était trop important pour être coupé par des clients ou mes collègues.

En résumé, quand vous vous fixez un objectif, assurez-vous qu’il soit SMART, définissez son importance et découpez-le pour le faire rentrer dans vos routines.

Demain, dernière journée de ces 10 jours pour ce lancer à son compte. Je suis certaine que vous allez adorer, cela va tourner autour de la motivation. 😊

Vous voulez revoir les journées précédentes, c’est ici :

Des questions ? Contactez-moi ! 😊

Laisser un commentaire