10  jours pour se lancer à son compte Jour 2 Trouver son élément différenciant

10 jours pour se lancer à son compte Jour 2 Trouver son élément différenciant

Bienvenue dans ce deuxième jour ! Je suis heureuse de vous retrouver pour un autre exercice que j’apprécie particulièrement.

En journée 1, nous avons défini vos valeurs d’entreprise, celles qui seront vos rails vers votre réussite. Aujourd’hui, nous allons étudier sur ce qui va vous différencier de votre concurrence qu’elle soit directe ou non.

Beaucoup travaillent ce sujet après avoir déterminé sa cible type, ce qu’on appelle en marketing ses personas. Seulement à mon sens pour trouver son client parfait, il faut se connaître à la perfection que ce soit ses valeurs profondes, ce que l’on veut vendre et ce qui nous rend attractifs à leurs yeux.

Bien sûr, il y aura des réglages constants dans votre business, pour vos produits et services, votre communication ou votre type de clientèle. Et c’est normal, vous allez évoluer et votre entreprise va le faire avec vous. Rien n’est fixe autour de vous et c’est ce qui est passionnant par rapport à un job de salarié plus ou moins figé.

Je vais vous présenter des notions marketing importantes et incontournables. Rassurez-vous, je vous accompagne tout du long. 😉

L’USP

Unique Selling Proposition ou proposition unique de vente, en français :

– ce qui vous différent de vos concurrents (unique)

– assez séduisant pour faire consommer ou prescrire (selling)

– inciter à l’action (proposition)

Ce que je veux que vous définissiez avec moi, aujourd’hui, c’est votre promesse, ou plus simplement votre argument clé de vente. Ce qui va répondre aux attentes de votre cible tout en les motivant à acheter.

Vous l’aurez compris, c’est l’objectif de cette journée !

Le Mix Marketing

C’est un outil qui permet de clarifier vos offres et par extension vous amener à votre USP.

Grâce à lui, nous allons pouvoir travailler chaque thème de votre future entreprise, cela passe par l’étude de 9 points incontournables :

Product (produit)

Développement, technique de fabrication, fournisseurs de matière première pour un produit physique.

Pour un service, il faudra penser à la mise en place des supports, s’assurer du savoir nécessaire, le programme proposé…

Pour aller plus loin, vous définirez les propriétés fonctionnelles et esthétiques de ce que vous allez vendre.

Place (distribution)

Ici, il faut déterminer la chaîne de distribution et répondre à la question du comment vous allez vendre ? Une boutique sera-t-elle nécessaire ? Un cabinet ? Un bureau partagé ? Ou votre bureau à la maison est-il suffisant ?

Quel sera le circuit de votre produit ou service pour qu’il arrive jusqu’au consommateur ?

Promotion (communication)

Vous devez réfléchir à votre future communication. Maintenant que votre produit est entre vos mains, votre magasin ouvert, comment allez-vous faire venir les gens à vous ?

Quels canaux allez-vous utiliser ? Quel média ?

La presse, la radio, les réseaux sociaux, les flyers, le site vitrine, le street marketing ?

Price (prix)

Votre politique de prix. Quel type de clientèle allez-vous viser ? Haut de gamme, moyen de gamme ? Il faudra mesurer vos coûts de production, le marché, mais aussi ce que les gens sont réellement prêts à mettre pour ce produit ou service.

Attention à ne pas trop vous sous-évaluer, je sais que votre syndrome de l’imposteur vous susurrera que vous êtes trop cher, mais attention à bien prendre en compte tout le temps passer avant de vendre.

À l’inverse, éviter de surévaluer votre produit. Selon ce que vous vendez, il sera bon de définir une gamme de prix bas, moyen et haut de gamme. Pour répondre à tous les besoins et toutes les perceptions.

People (personne)

Vos employés, ce sont vos premiers ambassadeurs, ils doivent porter vos valeurs et être tournés service client dans le plus beau sens du terme.

Dans vos critères de recrutement, il faut parfois privilégier le savoir-être au savoir-faire et assurer vous-même la formation.

Process (procédure)

Pour vous rendre efficace, devez penser à une future organisation qui vous sera propre pour : vos étapes de production, de distribution, de gestion de stock, de prospection,…

Cette étape est un peu anticipée pour le départ, pourtant je vous recommande d’initier les grandes lignes de votre réflexion sur le sujet.

Physical évidence (marketing physique)

Cela concerne l’image de votre marque au travers de l’ensemble de vos supports. Vous faudra-t-il une enseigne ? Une tenue avec votre logo pour vous et votre équipe ? Des cartes de visite, des totes bags, des stylos avec votre logo ?

Posez-vous la question de ce qui sera nécessaire pour assoir votre identité visuelle au quotidien.

Partnership (partenaire)

Ici, j’y vois 2 types de partenaires, vos fournisseurs et vos ambassadeurs.

Pour les premiers si vous êtes fiers de parler d’eux, faites-leur savoir, ils vous rendront la politesse avec plaisir.

Pour les deuxièmes, cela va plus correspondre à votre moyen de promouvoir votre produit ou service par des personnes véhiculant vos valeurs. Vous pourrez commencer avec vos premiers clients satisfaits, et n’hésitez pas à contacter les micro-influenceurs locaux pour votre lancement.

Vos concurrents

Il y a deux types de concurrence à trouver : ceux qui font exactement comme vous, la concurrence directe, et ceux qui font presque comme vous. Par exemple pas le même produit, mais qui répond au même besoin que vous. C’est la concurrence indirecte.

Trouver ce qui les différencient de vous et comment ils touchent leur clientèle. C’est dans ces moments-là que notre moral peut vaciller, car on peut avoir l’impression que le marché est bouché ou déjà très occupé. Mais rassurez-vous, c’est là que le dernier point va tout changer.

Votre valeur ajoutée

À ce stade, vous devez déjà avoir une idée de ce qui va vous différencier du reste du marché. Ce n’est peut-être justement pas le produit en lui-même, mais seulement vous et votre approche. Rappelez-vous ce qui a fait ce déclic dans votre tête le jour où vous avez eu l’idée de lancer ce business. Si vous avez eu cette idée, c’est que vous saviez que vous pouviez apporter quelque chose de différent.

Je vais vous donner un exemple : mon propre business. Des formations dans le digital, il y en a beaucoup, alors qu’est-ce qui fait que je pense pouvoir me démarquer ? Lorsque je me suis reconvertie, je me suis penchée vers le digital parce que je n’y connaissais rien et que je n’y comprenais pas grand-chose. Pourtant j’avais la certitude que j’en aurais besoin dans cette nouvelle partie de ma vie. En regardant autour de moi, je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule et j’ai su que je voulais transmettre ce que je venais d’apprendre à tous ceux qui ont de l’urticaire dès qu’il faut publier sur les réseaux sociaux, comme j’ai pu en avoir. Ceux qui ont l’impression qu’avoir un site internet est un luxe réservé aux seuls génies de l’informatique… Vous n’imaginez pas de quel niveau je suis partie…

Voilà ce que j’apporte : mon expérience du commerce entremêlé avec l’ère du digital pour tous ceux qui comme moi ont vu le train des réseaux sociaux leur passer sous le nez. Mon vécu, mon bagage et ma pédagogie. 15 ans de banque m’ont aidé à savoir vulgariser ce que je fais et ce que je souhaite faire faire.

C’est plus clair ?

Alors c’est parti pour l’exercice. Je vous les laisse en fin d’article. Pas de pression, faites ce que vous savez et ce que vous pouvez. Celui qui va vendre des services, ou un talent, ne sera pas aussi précis qu’un artisan qui fabriquera tout de ses blanches mains !

En jour 3, nous nous attaquons au client parfait ! J’ai hâte de vous en parler.

support jour 2 se faire connaitre en ligne 1
support jour 2 se faire connaitre en ligne 3

Retrouver les jours : 

Des questions ? Contactez-moi ! 😊

Cet article a 3 commentaires

  1. Tout ça ne me semble pas simple du tout, mais grâce à ce petit topo, tout de même un tout petit moins insurmontable. Merci pour cet article motivant !

    1. Gaëlle Lavaud

      Avec plaisir !

Laisser un commentaire