Quel ton adopter dans sa communication digitale ?

Quel ton adopter dans sa communication digitale ?

En cette nouvelle année, je souhaite pouvoir vous accompagner.

Et répondre à cette question : comment communiquer ?

Tout le monde peut le faire, c’est vrai ! Alors, comment être efficace ?

Je vais vous aider pour vous positionner à votre juste place !

Selon votre cible et votre thème, difficile de choisir.

Mais je suis là, vous pourrez donc vous en sortir…

Bon, vous l’aurez compris, je ne suis pas une professionnelle de la rime, mais je me devais de tester ce mode de communication ! (#deficopaindeblog) À moins d’avoir un blog sur les clés de la rédaction en poésie, soyez vous-même, tout en respectant quelques règles. Ces conseils sont valables, quel que soit votre moyen de communication : articles, réseaux sociaux, podcasts et vidéos.

Pourquoi le définir ?

Parce que c’est l’empreinte que vous laisserez dans la tête de votre lecteur quand il aura terminé de vous lire. Comme une saveur qui reste en bouche après avoir mangé un plat particulièrement bien cuisiné !

Voici ceux que j’ai pu noter :

– didactique : qui a pour objectif d’instruire,

– injonctif : qui donne des ordres

– ironique : qui se moque en faisant entendre le contraire de ce qu’il dit

– alarmiste : le meilleur exemple est la façon dont communiquent la plupart des médias en ce moment

– polémique : qui amène la critique (voir ligne ci-dessus 😊)

– passionné : qui parle avec ardeur de son sujet

– optimiste : qui s’exprime avec confiance de l’avenir ou d’une situation

– comique : qui provoque l’amusement

– lyrique : ton poétique (loin de ce que j’ai tenté de vous montrer en introduction 😉)

– amicale : comme si vous vous adressiez à une personne de votre entourage.

Il y en a d’autres bien sûr, mais je pense avoir réuni les principaux nécessaires à l’enclenchement de votre réflexion à ce sujet.

Votre public cible

En début d’activité, vous avez du définir votre client idéal : âge, catégorie socioprofessionnelle, le genre, les revenus, ses centres d’intérêt. Le but étant de connaître au mieux celui qui sera prêt à consommer votre produit, service ou formation.

Vous devez d’abord vous adapter à lui et plus généralement à votre audience. On ne parle pas de la même façon à de jeunes retraités en recherche de loisirs qu’à des dirigeants d’entreprise de plus de 1000 personnes.

Un public instruit attendra un vocabulaire développé et une approche optimale pour présenter ses théories. Les lecteurs d’un blog de Journaling (Bujo ou carnet décoratif) voudront des mots simples et des conseils précis.

Bref, vous comprenez l’idée ?

Votre façon d’être

C’est essentiel et c’est même sur ça qu’il faut capitaliser. Vos clients restent pour vous, en plus de la qualité de ce que vous leur proposez. Malheureusement, la fidélité est toujours très relative, alors, mettez votre grain de sel pour vous assurer que c’est aussi pour vous qu’ils reviendront et vous suivront sur le web.

 Si vous êtes d’un naturel ironique et mordant, n’hésitez pas à le faire transparaître, tout en vous rappelant que cela ne convient pas à tout le monde et que cela peut parfois entraîner des réactions. Si cela ne vous dérange pas alors foncez !

Vous pouvez être drôle, rassurant ou bienveillant, à vous de trouver la trace que vous voulez laisser dans l’esprit de vos lecteurs.

La différence entre oral et écrit

Elle peut être importante selon les thèmes que vous abordez, ou le moment que vous partagez. L’oral permet plus de nuances encore que l’écrit avec toute la partie non verbale que renvoie votre corps.

Si vous devez être face-caméra, et que cela ne vous met pas à l’aise, rappelez-vous de prendre le temps de respirer (pourquoi pas faire quelques exercices de relaxation). Oui, je sais, c’est facile pour la personne qui est toujours derrière la caméra, mais là encore restez souriant, parlez sans vous précipiter et vous pourrez utiliser le ton que vous voulez. Pensez simplement que votre corps soulignera vos propos et apportera plus de poids à vos arguments.

Restons courtois

Je ne parle de politesse extrême, sur les réseaux sociaux on croise beaucoup personnes communiquant sur le mode amical et didactique. Attention il y a les éternels insatisfaits, les râleurs chroniques, et même avec eux vous devez restez fidèle au ton de votre activité. La langue française est assez fournie en vocabulaire pour répondre sans user de mots grossiers ou injurieux. L’ironie peut même être la réponse adaptée à un interlocuteur agressif. Malheureusement, on ne peut pas toujours éviter les haters.

Évitez de tomber dans le piège de la surenchère et ne pas maîtriser vos propos. Le tout est de toujours se rappeler que tout ce que vous posterez reste et peut nuire à votre activité et votre réputation. Alors, quand vous sentez que vous ne saurez pas vous contrôler, temporisez. Quelques heures, voire une journée, peuvent vous permettre d’apporter du calme et un esprit clair pour répondre de façon appropriée sans renvoyer cette agressivité.

En résumé, choisissez un ton qui sera adapté à votre cible et à votre manière d’être. Ne vous tracassez pas trop non plus si au début vous n’êtes pas totalement satisfait. Plus vous partagerez que ce soit à travers des articles sur votre site ou dans des posts sur vos réseaux, plus vous serez à l’aise et capable du recul nécessaire à la production de contenu efficace.

Je vous rappelle que j’accompagne les artisans, entrepreneurs et micro entrepreneur dans leur identité digitale, pour plus de renseignements n’hésitez pas à consulter mon site ou m’adresser un message.


Cet article a 19 commentaires

  1. Cédric

    Dans cette definition de ton il ya un peu de Cyrano et sa tirade des nez.
    Voilà qui est instructif et parfait.

    1. Gaëlle Lavaud

      Quel lyrisme Cédric ! Merci 😉

  2. Wendy

    Oui, les haters, gros sujet ! Il n’est pas toujours évident de leur répondre en douceur car effectivement, on est sous le feu des projecteurs et il vaut mieux éviter que les échanges ne prennent une ampleur disproportionnée. Personnellement, je les ignore simplement.

    1. Gaëlle Lavaud

      Bonjour Wendy,
      Oui c’est également une bonne stratégie ! 😄

  3. Shirley

    Merci pour ces conseils qui vont m’être très utiles ces prochaines semaines.

    1. Gaëlle Lavaud

      Avec plaisir Shirley, n’hésite pas ! 😉

  4. christinenaturo

    Merci pour tes conseils, j’avoue que je n’avais pas pousser ma réflexion aussi loin 🙂 Je vais m’y mettre !

    1. Gaëlle Lavaud

      Avec plaisir ! 😉

  5. Eric

    Bel article qui nous guide vers la place que l’on recherche. Le ton doit être trouvé et donné, et avec le temps il s’affinera pour devenir poétique et mélodieux … tout une histoire de temps finalement 😉

    1. Gaëlle Lavaud

      Oui et c’est ce qui est beau avec la communication et le ton choisit, cela devient plus évident avec le temps qui passe ! 😉

  6. Oxana

    C’est bien sympa ta rime 🙂
    Une belle approche pour commencer l’article d’une nouvelle manière !

    Oui, la construction de notre identité digitale et le ton de notre communication
    peuvent effectivement avoir un impact important pour notre activité.
    Le dernier temps, je favorise plus en plus de mettre à l’avant ma façon d’être.
    Car les traits de notre personnalité, bonnes comme mauvais nous permettent
    de créer aussi une identité absolument unique et d’attirer des personnes
    qui nous apprécient pour le vrai !
    Merci beaucoup pour cet article plein de sens ! 🍀

    1. Gaëlle Lavaud

      Je suis absolument d’accord avec toi, montrer sa vraie personnalité est ce qui fait que tu attacheras ton public. 🙂

  7. Nico06

    C’est vrai que le choix du ton est super important dans la relation que l’on veut entretenir avec son audience. Merci pour ces conseils Gaëlle !

    1. Gaëlle Lavaud

      Avec plaisir Nicolas. 🙂

  8. Cora

    Pour “donner du ton” à mes textes, j’écris en écoutant de la musique dynamique, sans parole.

    1. Gaëlle Lavaud

      Super idée Cora !

  9. Merci pour ces conseils ! Je pense que la façon d’être est le gros point fort et le point de différenciation qu’on peut avoir par rapport à nos collègues / concurrents. Comme tu le dis, c’est important de le travailler pour que les clients restent pour nous 🙂

  10. Amandine Bertrand

    C’est intéressant de réfléchir au ton que l’on prend. Bizarrement, je ne pense pas y avoir réfléchi une seule fois. Je me laisse guider par ma façon de m’exprimer habituellement. Du coup, je vais cogiter un peu cette question 🙂

    1. Gaëlle Lavaud

      C’est souvent très intuitif, mais le rendre conscient peut-être très intéressant. 😉

Laisser un commentaire