5 points essentiels à penser avant de faire votre propre site internet

5 points essentiels à penser avant de faire votre propre site internet

Vous aimeriez faire votre propre site internet, mais voilà vous n’osez pas. Vous ne pouvez pas confier cette tâche à quelqu’un d’autre parce que c’est onéreux. Mais plus que tout vous voulez de l’autonomie et ne dépendre de personne si vous devez y faire des modifications ou des ajouts.

Autour de vous, il y a ceux qui vous disent que c’est facile de faire son site soi-même, vous savez avec ce sourire un brin condescendant. Et il y a ceux qui vous déconseillent carrément de le faire, en vous rappelant que c’est bien au-dessus de vos capacités.

Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas « facile » de créer un site internet quand ce n’est pas votre domaine de compétence, mais ce n’est pas du tout hors de votre portée. Je vais vous présenter 5 points à étudier avant de vous lancer dans cette aventure.

L’hébergement

Ça y est, à peine la lecture commencée qu’elle nous parle d’un élément technique ! 😉

Selon Wikipédia, un hébergement web est une « Entité ayant pour but de mettre à disposition des internautes des sites Web conçus et gérés par des tiers. ». Faisons plus simple, ce sont des sociétés qui vous louent des espaces de stockage sur le web. Des serveurs pour héberger votre site afin qu’il soit accessible 24 h sur 24 h et partout dans le monde.

Les français les plus connus sont O2schwitch et OVH, vous trouverez ici un article avec le comparatif 2021. Attention si vous êtes dans une démarche écoresponsable, essayez de trouver un hébergeur avec des serveurs proches de chez vous.

Selon votre besoin, vous découvrirez des offres à partir de 3,59 € TTC mensuels.

Dans cet abonnement les hébergeurs vous mettent à disposition un système de gestion de contenu (CMS = Content Management Sysytem), pour vous permettre de construire votre site sans avoir à coder. Je travaille quasi uniquement avec WordPress, car c’est celui que je préfère et que je trouve le plus évolutif. Il existe une communauté bienveillante autour de ce CMS qui est efficace et complète, avec de nombreux tutoriels sur YouTube et d’articles spécialisés.

Le nom de domaine

C’est l’identifiant de votre domaine internet, il permet de le retenir et de le communiquer plus facilement. Pour mon site, c’est sefaireconnaitreenligne.fr. Comme vous pouvez le constater selon votre activité, il peut être stratégique.

Si vous êtes libéral, ou à votre compte, faites simple : prénom.nom.fr. Vous pouvez rajouter votre métier : prénom.nom.psy.fr. Réfléchissez à ce qui se fait dans votre corps de métier et essayez plusieurs associations avant de vous décider.

Si vous avez une marque ou une thématique, il va falloir vérifier sa disponibilité, et avant de prendre un hébergement, c’est la première chose que la société vous fera faire. S’assurer de l’accessibilité de votre nom de domaine et l’acheter si c’est le cas.

L’extension de votre nom de domaine est à définir à ce moment-là, le .fr est à privilégier pour les activités en France, le .com à pour l’aspect international, .org si vous êtes une association à but non lucratif. Il en existe beaucoup, vous pourrez être créatif. Attention cependant à garder l’esprit votre métier et ne pas trop faire farfelu si votre sujet ne s’y prête pas.

Si vous créez votre site après votre activité, vous pourrez avoir la mauvaise surprise de voir votre nom de domaine (enfin celui qui conviendrait le mieux) déjà réservé et inabordable en termes de tarif. Pas de panique, il suffira de réfléchir à quelque chose d’approchant qui ne choquera pas vos clients, parce que pas trop éloigné du sujet principal.

Un temps d’observation

Cette phase-là est essentielle ! À tel point que je l’intègre désormais dans le prérequis de mes coachings de créations de sites. Allez observer votre concurrence pour voir comment leurs sites sont construits et ce qu’ils racontent.

Faites une liste de ce que vous aimez ou non, de ce que vous aimeriez voir ou non. Bien-sûr faire soit même veut souvent dire plus simple que si c’était une agence qui l’avait réalisé pour vous. Mais cela ne veut pas dire moins efficace ou moins performant.

Ainsi vous clarifier votre besoin, pourquoi faites-vous ce site internet ? Est-ce uniquement une vitrine de vos réalisations ? Un espace pour rassurer vos futurs clients pour qu’ils voient votre approche et vos diplômes ? Ou est-ce un lieu d’expression que vous souhaitez mettre en place pour vos clients qui ne peuvent systématiquement se déplacer, le tout en complément de vos réseaux sociaux.

Ce temps vous permettra également de réfléchir aux couleurs que vous voulez faire apparaître, si votre logo est existant, le plus simple sera de reprendre sa charte graphique et de l’adapter. Si vous vous demandez ce qu’est une charte graphique, je vous laisse le lien de mon article à ce sujet.

Le nombre de pages principales

Ici, c’est l’articulation de votre site. Considérez ça comme son squelette. Les essentiels à ne pas négliger sont : présenter son activité et la vision que vous en avez, dévoilez-vous (qui suis-je, mon parcours, à propos), une page avec les informations pratiques (adresse de la boutique, horaires d’ouvertures, formulaire de contact). Ensuite, cela dépendra de l’utilisation que vous souhaitez en faire et c’est pour cette raison qu’il fallait observer, votre vision globale sera plus claire et plus efficace.

Rassurez-vous, ce que vous pensez avant de vous lancer n’est pas forcément la version que vous aurez à la fin. Votre site doit avant tout pouvoir évoluer en fonction de vous et de votre métier.

Lors d’une de mes dernières séances de coaching de site internet, j’ai été surprise par une de mes clientes qui alors que je ne lui avais demandé que des pistes sur sa structure, avait toutes ses pages rédigées avec les titres des pages secondaires. Autant vous dire qu’on s’est amusée à pousser plus loin les exercices que ce que j’ai l’habitude de faire. Résultat, au bout du deuxième jour de formation, elle est partie avec son site complètement mis en page.

Du temps et de la patience

C’est le seul inconvénient de se lancer seul, cela demande un grand investissement de votre part au début. Le temps de dompter le système de gestion de contenu, car le premier jour on est catapulté dans un univers différent et on tâtonne. Les suivants, à force de persévérance, cela se simplifie et ensuite vous pourrez tester des mises en pages, des typographies et les couleurs les images. Bref, faire ce que vous voulez et un site qui vous ressemble avant tout.

Si vous ne vous faites pas accompagner pour le réaliser, comme je vous l’ai dit il existe des tutoriels très clairs et efficaces pour le faire. Vous saisissez dans Google « Comment faire un site WordPress » en sélectionnant vidéo dans les résultats.

On récapitule avant de lancer dans la création de son propre site internet :

  •  réfléchissez à votre futur hébergement
  • choisissez un nom de domaine
  • observez la concurrence
  • pensez à la structure de votre site
  • soyez patient et mettez les mains dans le cambouis

Bref un beau programme. 😉

Cet article a 6 commentaires

  1. Cédric Gautier

    trop parfait ! merci pour tes conseils !!

    1. Gaëlle Lavaud

      😉

  2. Amandine Bertrand

    C’est super clair comme ça! Merci 😀

    1. Gaëlle Lavaud

      😊

Laisser un commentaire